bandeau_closer.jpg

Théâtre

CLOSER
de Patrick Marber

INFOS

À partir de 12 ans

 

Horaire : 21h55

Lieu : Salle des Colonnes

Relâches : 
les lundis 12, 19 et 26/07

Durée : 1h40

Tarifs : 

Plein : 24€

Off/Réduit : 17€

PRÉSENTATION

A Londres, deux couples s’engagent dans des liaisons plus dangereuses qu’il n’y paraît. Larry, médecin, aime Anna, photographe, qui le trompe avec Dan écrivain et manipulateur. Alice, stripteaseuse, aime Dan, mais le trompe quand même avec Larry. Mêlant passion et trahisons, ces deux hommes et ces deux femmes vont jouer à la comédie perverse de la séduction et du désir. Alternant manipulations et trahisons, recomposant leur vie selon leurs amours, ils entament un chassé-croisé amoureux jubilatoire dont aucun ne sortira indemne.

 

AMOURS, SEXE ET MENSONGES, COMME AU THÉÂTRE

En 1997, un jeune auteur anglais, émule, reconnaît-il lui-même, de Harold Pinter et David Mamet faisait des quasi-débuts très remarqués avec “Closer" au Théâtre National de Londres. Un triomphe presse et public s'en suivit, couronné par le Lawrence Olivier Award au titre de meilleure pièce de l'année. À Broadway l'année suivante elle remporta le Tony Award de la meilleure pièce et le Grand Prix de la Critique, de même. Parmi les interprètes, Natasha Richardson et Clive Owen... La création eut lieu à Paris en 1998, dans une mise en scène de Patrice Kerbrat.

Les premières représentations donnaient lieu à des réactions parfois pudibondes du fait d'une écriture directe, traitant frontalement de pratiques encore récentes de drague sexuelle sur internet ou dans des clubs spécialisés.

Depuis l'œuvre de Patrick Marber a prouvé sa force au-delà de motifs particuliers. Son écriture est stricte, et même sèche, sans indulgence. Elle réduit les sentiments amoureux et le sexe à des moteurs parfois sans humanité et liés à des moteurs sociaux que les personnages ne savent et ne peuvent pas dominer (on a pu comparer sa dramaturgie à l'écriture de Stefan Zweig ou à la façon de filmer de Verhoeven). 

Les années écoulées en ont bonifié le goût, d'autant plus que la dérive devenue sans maîtrise des réseaux sociaux et des jeux amoureux rend problématiques les rapports de couple et les sexualités. 

 

"Closer", comment l'aborder aujourd'hui dans la confusion qui est la nôtre ? Chacun va l'évaluer à sa façon. On pourra y trouver de quoi aborder cette tendance à l’individualité et ce vertige de proximité que nous vivons. Le traitement ne doit être ni réaliste ni illustratif. Pour y parvenir ou s'en approcher, la pièce demande à être jouée par des comédiens disponibles et neufs.

Pierre Laville, Metteur en scène

© Photo bandeau : Jean-Marie Marion

GÉNÉRIQUE​

Auteur : Patrick Marber

Adaptation et mise en scène : 

Pierre Laville

Avec : Yannis Baraban, Margareta Hosana, Charlotte Agrès, Antoine Courtray

Assistant mise en scène :
Raphaël Albani

Décors Animés :  Mathias Delfau

Lumières :  Aron Olah

Production :  Masany Productions

 Contact  :   mb@masany.fr

Meilleure pièce : 

Laurence Oliver Award (Londres)

Drama Award (New-York)

La pièce de Patrick Marber est
aussi puissante et pertinente que
jamais.
The Guardian


"Closer" est à la fois passionnant
et drôle.
New-York Times

Yannis Baraban © Photo : Lisa Lesourd

press to zoom

Margareta Hosana © Photo : Jean-Marie Marion

press to zoom

Charlotte Agrès © Photo : Charlène Yves

press to zoom

Antoine Courtray © Photo : Anaïs Brébion

press to zoom