bandeau_pascal-descartes.jpg

Théâtre historique, philosophique, poétique

PASCAL & DESCARTES

de Jean-Claude Brisville

INFOS 

Tout public à partir de 10 ans

Horaire : 16h25

Jours : les jours pairs

Lieu : Salle des Colonnes

 

Relâches : 12 et 26/07

Durée : 1h10

 

Tarifs du 7 au 25/07 : 

Plein : 22€

Seniors : 18€

Off, groupe*, étudiant, PMR et -25 ans : 15

Moins de 14 ans : 12€

Tarifs du 26 au 30/07 : 

Plein : 18€

Senior, Billetreduc : 14€

Off, groupe*, étudiant, PMR et -25 ans : 12

Moins de 14 ans : 10€

*À partir de 7 pers.

PRÉSENTATION

Le 24 septembre 1647, Les deux philosophes les plus célèbres de leur temps se sont rencontrés à huis clos durant plusieurs heures, au couvent des Minimes à Paris. Blaise Pascal, déjà très malade, n’avait alors que 24 ans, René Descartes, 51.

De cet entretien historique, rien n’a filtré, sinon une ou deux courtes notes jetées sur le papier par l'un et l'autre.

Jean-Claude Brisville a imaginé librement la conversation qu’ont pu avoir ces deux hommes, à l’opposé l’un de l’autre, et qui se découvrent progressivement. Descartes, rationaliste, réaliste, pragmatique, grand voyageur, bon vivant ; Pascal, mystique ardent, intransigeant, malade, tourmenté, exaltant la souffrance et la mort. Ces lointaines paroles échangées sont un exact miroir tendu à notre propre temps. Que ceux que n’intéressent ni la Raison, ni le Sentiment, ni la Foi, ni la Science et ni Dieu ni le Vide, et ni le Monde, ne viennent pas les entendre.

Ce spectacle est joué en alternance avec

"LE SOUPER"

avec Daniel Mesguich et William Mesguich

En savoir +

GÉNÉRIQUE 

De : Jean-Claude Brisville

Éditions Actes Sud-Papiers

Mise en scène et interprétation :

Daniel Mesguich et William Mesguich

Costumes : Dominique Louis

Régie : Laurent Dondon

Production : Miroir et Métaphore

 

Plus d'infos : www.danielmesguich.fr

Diffusion :

Scène & Cies - 05 53 70 20 69

Frédéric Bernhard - 06 83 85 60 95 contact@sceneetcies.fr

LA PRESSE EN PARLE

"Deux hommes dissemblables,  et  tous deux d’une intelligence supérieure. De quoi alimenter un texte ciselé avec soin par Jean-Claude Brisville. On se régale à écouter cette joute interprétée avec ferveur par Daniel Mesguich, Descartes qui a de la griffe, face à son fils William, ravi de conduire le duel."  Marion Thébaud - Le Figaro

"La rencontre des deux savants philosophes – dont l’admiration qu’ils éprouvent l’un pour l’autre n’est pas feinte – n’est pas sans provoquer de passionnants affrontements d’idées dans une perspective entre le savoir et le croire, la raison raisonnante et le dogmatisme sectaire."

Henri Lépine - La Marseillaise

"Daniel Mesguich passe le flambeau à son fils William pour se glisser dans le costume de Descartes. Et comme ça lui va bien ! Et comme il semble heureux, à cette place-là ! Bonheur partagé, pour ce duo de virtuoses à la troublante ressemblance." NVE - Le Point

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
1/1

© Photo : BM Palazon